SIGI Burkina Faso

Alors que le SIGI fournit une évaluation des institutions sociales discriminatoires au niveau national, les études pays SIGI visent à adapter le cadre conceptuel aux réalités locales et spécificités d’un pays  afin de mieux comprendre comment les discriminations contre les femmes s’exercent à l’échelon infranational, notamment compte tenu de facteurs aggravants tels que les disparités entre zones rurales et urbaines, le statut socio-économique, l’ethnie ou le niveau d’éducation. Une meilleure compréhension des institutions sociales discriminatoires, y compris l’identification des dimensions les plus pertinentes dans des contextes spécifiques, et leurs implications sur les questions de développement permettront de renforcer l’élaboration des politiques nationales visant l’autonomisation des femmes et l’élimination des inégalités de genre, aux niveaux local et national.

 

Les études pays SIGI fournissent aux décideurs politiques, à la société civile et à la communauté du développement une base de données complète sur les discriminations de genre au sein des institutions sociales. Les discriminations de genre au sein des institutions sociales sont identifiées, mesurées et analysées au niveau infranational. Les études pays mettent en évidence l’impact négatif de telles discriminations sur les disparités de genre dans les indicateurs socio-économiques, ainsi que sur la pauvreté et la marginalisation des femmes.

Avec l’appui financier de la Coopération Autrichienne pour le Développement et en partenariat avec le Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille burkinabé et l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD), le Centre de Développement de l’OCDE a lancé la deuxième étude pays « Institutions Sociales et Égalité femme-homme » (SIGI) au Burkina Faso en 2015.

 

Les résultats de l’étude pays SIGI Burkina Faso seront présentés au cours de l’année 2017. Le document d’information du SIGI Burkina Faso préparé par des consultantes externes est déjà disponible.